Lundi soir…espoir ?

Tout d’abord, merci pour vos messages de soutien suite à mon dernier post. Je suis partie en weekend moins stressée grâce à vous et notamment grâce à Margouilla qui a pris le temps de m’expliquer les implications possibles de cette auto-immunité. Je trouve qu’avoir une idée de ce qui nous attend est moins effrayant que l’inconnu.

J’ai donc essayé de profiter de ma famille et de ne pas trop stresser mais j’étais quand même à fleur de peau et c’est mon homme qui a subi mes états d’âme. Je me suis agacée pour une broutille (il avait oublié d’emmener mon chargeur de téléphone, quel drame !). Ensuite, sur le chemin du retour dimanche, il a dû subir mes pleurs pendant une bonne partie du trajet. J’avais besoin d’exprimer tout ce qui s’est accumulé en moi cette semaine. D’abord, il y a eu la peur, lorsque j’ai découvert tous ces taux positifs sur la feuille de résultats. Ensuite, il y a eu le stress de ne pas pouvoir échanger avec Blondie sur le sujet, la frustration de toutes ces questions restées sans réponses, l’attente qui se profile encore. Et il y avait aussi la souffrance car j’ai l’impression que ce bébé tant attendu s’éloigne un peu plus à chaque nouvelle épreuve. C’est peut-être paradoxal mais je n’arrive pas à voir la PMA comme quelque chose qui me rapproche de ce bébé. C’est peut-être mon début de parcours qui veut ça mais j’ai l’impression que la PMA pointe vers ce qui ne va pas (on a finalement mis le doigt dessus: c’est moi le problème) mais n’a pas vraiment de solution à m’apporter. J’espère que le rendez-vous avec l’interniste en mars m’aidera à voir les choses autrement.

Mon homme a essayé de me remonter le moral comme il a pu et je me sentais un peu mieux en arrivant chez nous. Quelques heures après, c’est lui qui a eu un coup de blues (la tristesse c’est contagieux :-(). A mon tour d’essayer de lui remonter le moral. Heureusement, il ne nous est jamais arrivé d’être au plus mal en même temps. On arrive toujours à se réconforter l’un l’autre ♥.

Pour essayer de me soutenir au mieux, il a proposé de prendre le relai pour essayer d’avoir Blondie cette semaine. Il lui a donc envoyé un mail ce matin, sans mettre le secrétariat en copie. Miracle ! Blondie a daigné répondre à son e-mail. Bon, elle ne s’est pas étalée non plus hein, faut pas déconner. Elle nous dit qu’on peut reprendre les essais de bébé couette dès maintenant, qu’il n’y a pas d’urgence par rapport au rendez-vous de mars mais elle souhaite l’avis de sa confrère sur les anticorps. La reprise des essais « maison », ça c’est cool. Par contre, je ne suis pas plus avancée sur les anticorps. Là, je me dis qu’il y a encore le rendez-vous avec mon généraliste ce soir, qu’il pourra peut-être m’en dire un peu plus. Loupé. Le docteur m’a dit que ces analyses étaient au-delà de son champ de compétences (il est honnête au moins) et qu’il valait mieux que je patiente jusqu’au rendez-vous avec l’interniste. Il a bien senti ma déception et m’a demandé comment je vivais tout ça (sous-entendu la fausse-couche et la PMA). Ni une ni deux, les larmes ont de nouveau coulé. J’ai essayé d’expliquer au médecin mes craintes quant à une prochaine grossesse. J’ai gardé comme un traumatisme de la fausse-couche et de l’hémorragie, j’ai peur de vivre ça à nouveau. A ça vient s’ajouter l’auto-immunité, qui peut être un facteur de fausse-couche, du coup, je ne pars pas sereine dans la reprise des TP. Je lui ai dit que sur les conseils de Blondie, j’ai pris rendez-vous avec un psychologue ce vendredi. J’espère qu’avec son aide j’arriverai à surmonter mes craintes et à mettre la FC derrière moi. Il pense lui aussi que c’est une bonne chose d’extérioriser tout ça avec un professionnel. Je suis repartie avec une ordonnance de cachets pour m’aider à dormir (à prendre en dernier recours uniquement).

Finalement, heureusement que tu étais là Margouilla ! Tu m’auras donné plus d’informations que les médecins qui me suivent.

J’ai aussi pris rdv avec l’ostéopathe conseillée par ma belle-mère le 10 février. En parallèle, je vais continuer mes séances d’auto-hypnose. J’espère qu’avec tout ça je serai un peu plus détendue.

Help

C’est une semaine de m*rde pour moi.

J1 est arrivé en avance, résultat, j’ai été obligé de décaler mon hystéroscopie. Bien évidemment, il n’a avait plus de place dans mon centre de PMA. Ils m’ont donné le numéro d’un gynéco à Vincennes (à 40 minutes de chez moi en voiture, yeepee!). Après plusieurs aller-retour avec le secrétariat (ben oui, la secrétaire attitrée ne bosse pas le mercredi), je finis par obtenir un rdv pour le 3/02.

J’ai eu mes résultats de prise de sang du bilan fausse-couche.

Capture1Capture2Forcément, en voyant tous ces positifs, je suis en panique. J’ai envoyé ça fissa par e-mail à Dr Blondie en lui demandant ce que ça signifie, est-ce que je dois la revoir avant le prochain rdv prévu en mai…bref qu’est ce qu’on fait maintenant ??? On n’était dimanche soir.

Et là, j’ai dû ronger mon frein, encore et encore… jusqu’à mardi matin où je n’en pouvais plus. J’ai appelé le secrétariat de la PMA, encore et encore….J’ai enfin eu une secrétaire dans l’après-midi qui m’a dit qu’elles avaient bien reçu le mail mais que Blondie était en chirurgie pour l’après-midi. Elle a pris mon message et a promis de me tenir au courant. Le lendemain, la secrétaire me rappelle (ça aurait était trop simple d’avoir la gynéco en direct) : il faut que je prenne rdv en médecine générale interne et ensuite je devrais revoir Blondie. J’appelle aussitôt le numéro qu’on m’a gentiment donné : pas de place avant mars. Whaaaatttt ???!!!!!

Je recontacte la secrétaire PMA, lui explique que mars me paraît foutrement un peu trop loin, n’y a-t-il pas possibilité de consulter ailleurs pour avoir un rdv plus tôt. Elle prend encore le message puisque Blondie n’est jamais dispo. Le lendemain matin, n’ayant toujours pas de nouvelles, je renvoie un mail à Blondie avec le secrétariat en copie, faisant un petit résumé de la situation et posant toutes les questions qui me passent par la tête : Est-ce que je peux consulter en dehors de la PMA pour tenter d’obtenir un rendez vous plus rapidement ? Dans quelle spécialité faut-il que je consulte ? (mon généraliste ou un endocrinologue ?) Dois-je attendre ce rendez-vous avant d’essayer de retomber enceinte ? Quels sont les effets de mes résultats sanguins sur une grossesse ?

Cette après-midi, je rappelle la PMA. La même secrétaire prend mon appel, je lui parle de mon e-mail du matin : « Ah oui, je devais vous rappeler et j’ai oublié ! (je me retiens pour ne pas exploser) Il n’y a pas urgence, vous devez attendre mars. » Quand je demande pour la reprise des essais bébé, elle me dit qu’elle pense qu’il vaut mieux attendre d’avoir eu la consultation en médecine générale (je ne pourrai pas avoir l’avis de la gynéco plutôt?). J’ai compris qu’elle n’en savais pas plus et que mes questions resteraient sans réponses. J’ai raccroché et je suis allée pleurer un bon coup dans les toilettes du bureau. Frustration, inquiétudes, questions sans réponses….il fallait que ça sorte.

J’ai pris rdv avec mon généraliste lundi soir, j’espère qu’il pourra un peu m’éclairer sur la signification des résultats de la prise de sang, les impacts sur une grossesse potentielle…

Si vous avez aussi des problèmes d’auto-immunité, je suis preneuse de votre expérience. Qu’est-ce qu’on vous a proposé ? Est-ce qu’il y a un traitement ?

Je pars ce soir pour un weekend en famille, j’espère que ça m’aidera à penser à autre chose en attendant le rdv avec mon généraliste.

Bon weekend à vous.

Paumée

Aujourd’hui c’était le jour tant attendu du second rdv à l’AMP. Il n’a pas super bien commencé, je me suis réveillée un peu grippée, j’avais mal partout et je me sentais crevée. Il faut dire qu’à l’approche du rendez-vous, je ne dormais pas très bien,  je cogitais pas mal au coucher.

Nous sommes arrivés avec 10 minutes d’avance au rdv. Je me présente au secrétariat :

« – Bonjour, j’ai rdv avec le docteur Blondie…Pas le temps de finir ma phrase que la secrétaire me coupe.

Vous êtes passé par la caisse de la maternité ?

Euh…non. Je croyais que ce n’était qu’au premier rendez-vous.

– Ah non, non, c’est à chaque fois. Encore une qui n’a rien compris »

Nous voilà reparti vers la maternité qui se trouve dans un autre bâtiment, évidemment. Arrivés à la fameuse caisse, nous prenons notre ticket, comme à la sécu. Un seul guichet d’ouvert, 6 personnes devant nous :-(. Petit coup de stress pour moi car je déteste être en retard. Ce qui me rassure, c’est que je vois le couple qu’on avait croisé en arrivant au secrétariat. Le monsieur est assez énervé car ils avaient attendu 1/2 heure à l’AMP, eux, on avait oublié de leur dire de passer à la caisse d’abord. Les 10 minutes d’avance se sont transformées en 30 minutes de retards. De retour à l’AMP, on nous oriente vers la salle d’attente, où on croise à nouveau le couple qui nous précédè. Ils sont reçus par Blondie lorsqu’on entre dans la salle d’attente. On est finalement reçu avec 1 heure de retard sur l’heure de rdv. J’étais tellement HS que la salle d’attente calme et bien chauffée m’a ramollie, j’étais à deux doigts de m’endormir.

Blondie nous fait entrer dans son cabinet. Elle prend connaissance des résultats sanguins et compte-rendus d’examens qu’elle n’avait pas reçus. Je lui explique pour la fausse-couche, l’hémorragie et l’aspiration. Elle complète notre dossier sur son ordinateur.« La bonne nouvelle, c’est que vous êtes fertiles ! » Mon état grippal m’empêche de bondir je joie à cette nouvelle, sorry Blondie. Je lui dis que ma gynéco a demandé des caryotypes mais que nous n’avons pas encore les résultats. Je la sens un peu sceptique : « Quatre fausse-couches?! » Elle regarde à nouveau dans son ordi : « Ah oui mais elles étaient vraiment précoces les autres, ça ne compte pas. » Elle nous a quand même proposé de compléter le bilan fausse-couche avec une nouvelle prise de sang assez compète et une hystéroscopie. On verra si les caryotypes sont normaux ou pas, on ne devrait plus tarder à recevoir les résultats.

Si les résultats de tous ces examens révèlent un problème, elle nous proposera la solution adéquate, s’ils ne donnent rien, on la revoit dans 4 à 6 mois. On parlera d’IAC à ce moment là. Elle pense qu’une grossesse naturelle est possible pour nous. Il ‘y a pas de pilule miracle contre les fausse-couches. Tout ce que l’AMP peut nous proposer pour le moment, c’est un soutien et un suivi poussé en cas de grossesse. Blondie augmente la dose d’acide folique à 5mg, elle me remet une cure de vitamines Gestarelle G3 et des ampoules de vitamines D. En cas de grossesse, je devrais prendre un complément de progestérone par voie vaginale pendant 1 mois.

Je suis ressortie de là un peu perdue. J’espérais ressortir avec un plan d’action, un objectif. Finalement, ce sera de nouveaux examens et s’armer de patience en espérant une grossesse naturelle qui ira au-delà du 1er trimestre. Je devrais me sentir soulagée: tout va bien, nos examens sont normaux jusqu’à maintenant et on a encore la chance d’espérer un bébé couette.

Pourtant, ça me fait peur.

Y’a pas que des PB dans la vie

Nous avons hébergé hier soir la sœur de mon amie (que j’étais ravie d’avoir évité au Nouvel An car je redoutais de voir son bidon rebondi à 6 mois de grossesse). La pauvre a vécu une semaine très difficile et nous l’avons accueillie pour la rapprocher du lieu d’un rdv crucial aujourd’hui. Je ne sais pas si c’était calculé mais elle est arrivée hier soir avec un long gilet qui cachait son ventre, premier bon point. Elle n’a pas évoqué sa grossesse de la soirée sauf quand je lui ai posé des questions (deuxième bon point). Pour finir, elle m’a demandé comment j’allais physiquement et moralement depuis la fausse-couche (et c’est un trois sur trois).

J’avais envie de partager ce petit post avec vous pour vous dire qu’il existe encore des futures mamans délicates et attentionnées 🙂

Sinon, mon Beta Hcg est revenu à 0, ça y est, je vais pouvoir passer à la suite…rapidement si possible. J’ai vraiment hâte maintenant.